Patricia Stheeman : artiste qui travaille avec maestria depuis des années autour de multiples possibilités qu'offrent comme matière le papier, elle transforme avec brio un dessin en authentique démarche palimpseste. Tour à tour déchiré ou usé, gratté ou dessiné, c'est un jeu d'ombre et de lumière, de profondeurs et d'aspérités qui se révèlent alors au spectateur. Qu'elle travaille sur cartes postales anciennes ou papier brut, voire à partir de simple emballage, Patricia Stheeman sait développer un trait ou un concept dans une réflexion manifeste sur la question de l'art et de sa destination : qu'est ce qu'un art qui refuserait le recouvrement systématique des surfaces ? Un art qui en somme suivrait le commandement des anciens Grecs pour qui l'aléthéia, le dévoilement, est bien plus beau que l'art des ombres projetées sur les parois d'une caverne.

Laurent Devèze

 

Le dessin contemporain, enjeux et perspectives (extrait vidéo)

Ces dix dernières années des revues comme «Roven» et sa plateforme associée comme de nombreuses expositions internationales (que l’on songe par exemple à «traits pour traits» au Centre Pompidou ou plus récemment encore «RE» à l’Institut Supérieur des Beaux Arts de Besançon) ont attiré l’attention du public sur les métamorphoses contemporaines du dessin.

D’esquisse ou de croquis celui ci est devenu tour à tour geste performatif, travail de volume ou intervention urbaine, il investit l’espace bien loin du sage alignement des travaux préparatoires dont il ne constituerait que le projet, le dessin, devient l’œuvre même.

Or c’est dans un tel contexte d’affranchissement qu’il faut sans doute saisir le travail de Patricia Stheeman exposée aux Pénitents Bleus.

Laurent Devèze

 


Laurent Devèze :

Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure en Philosophie et diplômé de troisième cycle de Sciences Politiques de l'IEP de Paris, Laurent Devèze a enseigné dans ces deux établissements avant d'entamer une carrière de diplomate culturel qui l'amènera de Roumanie en Pologne puis d'Afrique du Sud en Suède en passant par les Etats-Unis.

Ancien Directeur adjoint du développement et de l'action territoriale au Ministère de la Culture et de la Communication sous le ministère de Catherine Trautmann il a été nommé à la tête de l'Ecole Régionale des Beaux Arts de Besançon devenue depuis 2012 l'Institut Supérieur des Beaux Arts de Besançon Franche Comté.

Philosophe, il est également l’auteur de nombreux catalogues et essais sur l’art et travaille au commissariat d’un nombre important d’expositions d’art contemporain.